Titre Poussiere SOLO.png

-Création 2022-

Jeune et tout public à partir de 10 ans

Théâtre de matière

et

marionnette

MISE EN SCÈNE: 

Sophie Mayeux
INTERPRÉTÉ PAR: 

Sophie Mayeux et Tim Hammer

SCENOGRAPHE: 

Ionah Melin
REGARD EXTERIEUR: 

Julika Mayer

CHARGÉ DE PRODUCTION: 

Louis Duruflé

ILLUSTRATIONS 

Ombline de Benque

SOUTIENS ET COPRODUCTION EN COURS: 
L'Usinotopie à Villemur-sur-Tarn

Le Chevalet à Noyon

Le Safran à Amiens

L'Espace Périphérique à Paris

Aviama

ACCUEIL EN RÉSIDENCE
Le Théâtre aux mains nues à Paris

L'Usinotopie à Villemur-sur-Tarn

La Maison de la Marionnette à Tournai (BE)

Le Chevalet à Noyon

La Halle Roublot à Fontenay-sous-bois

L'Espace Périphérique à Paris

Le Tas de Sable-Ches Panses Vertes à Amiens

La NEF à Pantin

PRODUCTION
Compagnie Infra

En recherche de partenaires en cours

Note d'intention:spectacle.jpg

La poussière a envahi l’espace, et l’univers n’est plus que décombres.

Mais que reste-t-il de la vie au milieu du chaos ?

Cette pièce marionnettique nous renvoie à la fragilité du monde, mais elle évoque aussi le pouvoir de réincarnation du vivant face à sa propre adversité.
À travers une métaphore poétique, Poussière fait résonner en nous l’actualité d’un environnement qui se délite, nos peurs et nos espoirs de le voir se reconstruire.

Note d'intention:spectacle.jpg

La vie commence par une naissance, Poussière commence sous l’empire de la destruction : le règne des cendres.

La terre tremble, une épaisse fumée blanche s’élève du sol, explore l’espace et s’immisce en toute chose. 

Quel est ce chaos ? cette explosion digne d’une éruption volcanique ou atomique ? Sur cette terre abandonnée, ne demeurent que les ombres, les ectoplasmes des corps disparus. La poussière et la cendre, insaisissables traces du passé, tombent au sol et étouffent peu à peu la terre. Le temps s’étire. La poussière se dépose, cette fois lentement, elle fait œuvre d’éternité. Et pourtant, la fulgurance du processus qui en est l’origine nous rappelle à l’immédiateté et au présent. « La poussière réfute le néant, elle est là tenace et aérienne, impossible à supprimer complètement, envahissante jusqu’à l’angoisse. » Georges Didi-Huberman. Là où la fumée étouffe, là où la poussière se dépose, où il n’existe plus rien, le mystère d’une présence extrêmement vivante persiste. Une créature fragmentée renaît des décombres, telle une résurgence du passé. Face à cet acte de survivance, la vie reprend ses droits. Un abri né des ruines, point de départ pour tout reconstruire.

Poussière Compagnie Infra Sophie Mayeux
  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Vimeo Icône