La Métamorphose - Die Verwandlung

Forme courte

Création 2016- Jeune et tout public à partir de 4 ans-20 minutes- In situ et lieux dédiés

 

En parallèle de la forme longue de La Métamorphose- Die verwandlung, Sophie Mayeux développe une courte forme duo pouvant se jouer dans des lieux dédiés et des lieux in-situ tel que des écoles, des musées, des bibliothèques,.... Cette version in-situ permet de rencontrer un public large et divers en-dehors des salles de spectacle. Dans ces espaces du quotidien, des formes animées naissent explorant la plasticité des formes du vivant. Deux interprètes donnent vie à des couvertures de survie, parcourant les tumultes et agitations de corps qui muent et se transforment. Sophie Mayeux cherche à détourner l’usage commun de la couverture de survie et à explorer l’ensemble des potentialités données par cette matière qui devient alors un outil merveilleux de libération de nos imaginaires.

Danse

Marionnette 

Théâtre de matière

MISE EN SCÈNE: Sophie Mayeux
CRÉÉ EN COLLABORATION AVEC ET INTERPRÉTÉ PAR:  Simon Caillaud & Sophie Mayeux

PRODUCTION & DIFFUSION: Suzy Gournay

AVEC LE SOUTIEN :
Le vivat : scène conventionnée Théâtre et Danse d’Armentière

Dansmakers Amsterdam (NL)

 Het Huis Utrecht (NL)

Université ArtEZ Arnhem (NL)

Theater aan de Rijn Arnhem (NL)

Théâtre la Ruche de l’université d’Artois

 La ville de Tournefeuille

 Le Théâtre de L’Oiseau-Mouche Roubaix

La Mission Locale de Lille via le dispositif CLAP

CRIJ Hauts-de-France

PRODUCTION
Compagnie Infra 

La forme courte de Die Verwandlung remporte le prix du ITs Festival à Amsterdam en 2016:

 

« Apparemment simple dans l’idée et dans l’approche mais très puissant dans son rendu. Cette « métamorphose » explore le tumulte et l’agitation d’un corps en transformation. Die Verwandlung est une pièce poétique, intemporelle et presque « muséologique ». Le spectacle présente la transformation d’une entité abstraite en un personnage avec plusieurs visages, parfois imprévisible et cruel, parfois doux et fragile, mais dans tous les cas crédible et vibrant. Fidèle à son concept, le travail éveille l’imagination. Cette amibe capture l’attention du spectateur chaque seconde de la pièce. Existant, consistant et conséquent avec une bande sonore frappante et efficace. Ce n’est pas la première fois que des couvertures de survie sont utilisées sur scène, mais la façon dont les interprètes leur donnent vie est un signe de grande compétence et d’expérience. La pièce montre un contrôle et une compréhension du matériel utilisé et témoigne d’une excellente collaboration entre la chorégraphe et les interprètes. Le jury a été enchanté et surpris par cette pièce et est très curieux des prochaines fascinations et pièces de Sophie Mayeux » 

Captation du spectacle disponible sur demande à compagnie.infra@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Vimeo Icône